Le Temple du Bouddha couché

Le Temple du Bouddha couché se situe aux pieds des Collines de l’ouest, à 30 kilomètres environ du centre ville de Pékin, près du Parc Xiangshan (Parc des Collines Parfumées).

Ce temple fut édifié au 7ème siècle sous le règne de l’empereur Taizong (627-649) de la Dynastie Tang. Cette période est appelée le Règne de Zhenguan, une période de prospérité. Le temple s’appelait alors « Doushuaisi » avant d’être renommé en Zhaoxiaosi sous la Dynastie Yuan.

Le nom actuel du temple est du à la présence d’une statue de cuivre en position allongée, fabriquée sous la Dynastie Yuan en 1321. Cette statue représente Bouddha Sakyamuni (ou Shakyamuni), autre nom de Gautama Siddhârtha.

Lire la suite de cet article »

Le Parc Zhongshan

Connu également sous le nom de Parc Sun Yatsen, révolutionnaire et homme d’état chinois, le Parc Zhongshan se situe juste à côté de la Cité Interdite. C’était à l’origine une extension du palais impérial réservé à l’usage de l’empereur. Ce n’est qu’en 1914 que les autorités de Pékin décidèrent d’ouvrir le parc au public.

Le parc couvre une superficie de 24 hectares. Il est aménagé dans la plus pure tradition des jardins chinois avec son petit lac, ses parterres de fleurs, son pont de pierre, ses pavillons et autres temples au milieu de nombreux arbres dont quelques cyprès millénaires.

On accède au parc par une entrée se situant à l’ouest de la Place Tian’anmen. Le portail traditionnel de marbre blanc qui marque l’entrée du parc Zhongshan est de construction plus récente puisqu’il fut construit en 1900 pour commémorer la mort du Baron allemand Von Ketteler, assassiné dans l’avenue Chongwenmen. Quand l’Allemagne perdit ses territoires chinois à la suite du traité de Versailles en 1919, les Pékinois déplacèrent la porte à l’entrée du parc.
Lire la suite de cet article »

Le Parc des Collines Parfumées

Le Parc Xiangshan, plus connu sous le nom de Parc des Collines Parfumées, se situe à environ 25 kilomètres au nord-ouest de Pékin. En raison de son altitude et des forêts denses, le Parc des Collines Parfumées est un lieu frais et apprécié en été pour ceux qui souhaitent échapper aux températures élevées de la capitale.

Le meilleur moment pour visiter le parc c’est la fin de l’automne quand les feuilles des arbres se teignent de jaune et de rouge. Dans ce parc d’une superficie de 160 hectares on y trouvera des pins, des cyprès, des érables, des ginko, des vergers odorants (abricots, poires, pêches) et de nombreux lilas, tous ces arbres dégageant de subtiles parfums qui sont à l’origine du nom de ces collines.

Le parc des Collines Parfumées est assez escarpé, avec de nombreuses fontaines au milieu des forêts. Le Pic Xianglu (ou Guijianchou) culmine à 557 mètres d’altitude et en empruntant le téléphérique on a une très belle vue sur le magnifique paysage des collines et la ville de Pékin.
Lire la suite de cet article »

Avenue Wangfujing

Située dans le district de Dongcheng, l’Avenue Wangfujing est l’artère commerciale la plus célèbre de Pékin depuis la création du Marché Dong’an en 1903. Rue très animée, c’est là que de nombreux chinois et touristes étrangers viennent se promener, découvrant les nombreux magasins, restaurants, bars et hôtels.

L’avenue doit son nom à l’époque de la Dynastie Qing quand dix résidences princières y furent construites près d’un puits récemment découvert, Wang Fu voulant dire en chinois « résidences des princes » et Jing se traduisant par « puits ».

A peu de distance de la Cité Interdite et de la Place Tiananmen, les touristes découvriront donc « Wangfujing dajie », ce que certains appellent les Champs Elysées de Pékin, une rue moderne longue de 810 mètres sur 12 mètres de largeur, avec des magasins réputés et des hôtels de luxe.
Lire la suite de cet article »

Le Temple des Nuages Blancs

Au sud-ouest de Beijing on découvrira un des hauts lieux du Taoïsme, le Temple des Nuages Blancs, le Baiyun Guan. C’est le plus grand temple taoïste de la capitale, dans un quartier tranquille de Pékin.

Ce lieu de culte s’appelait pendant la Dynastie Tang le Temple de l’Eternité Céleste. Durant le règne de la Dynastie des Jin il fut renommé en Temple de l’Ultime Grandeur. Le monastère taoïste fut fondé sous la dynastie Tang, au début du 8ème siècle.

Le taoïsme est né en Chine sous la Dynastie des Han il y a environ 2000 ans. Principe qui influence la philosophie, la morale, la médecine, les arts et les habitudes de vie, c’est sous la Dynastie Tang que de nombreux temples furent édifiés en Chine.
Lire la suite de cet article »

Page 6 sur 52« Premiere...45678...203040...Derniere »